RAMANANTSOA TOVO_HOLY_TOAVINA IRINA_TENDRY ANDRAINA

RAMANANTSOA TOVO_HOLY_TOAVINA IRINA_TENDRY ANDRAINA

Révélations sur l'Enfer (7 colombiens 2ème témoignage)

-- (2ème témoignage, Lupe) ---

Que Dieu vous bénisse chers frères bien-aimés. Dans la Parole de Dieu, lisons Psaume 18:10 : " Il abaissa les cieux et descendit: Il y avait une épaisse nuée sous ses pieds. " Lorsque le Seigneur a étendu sa main vers la mienne, j'ai agrippé sa main et nous avons commencé à descendre dans le tunnel. Le tunnel s'obscurissait de plus en plus à un point tel que je ne pouvais plus voir mon autre main.

Soudainement, nous avons passé quelque chose de noir et scintillant qui faisait du bruit. La noirceur était si dense que vos mains ne pouvaient pas trouver les murs du tunnel. Notre descente fut si rapide, j'avais l'impression que mon âme se séparait de mon corps.

Peu de temps après, j'ai senti une odeur de pourriture, comme de la chair putréfiée. Cette mauvaise odeur empirait à chaque seconde. Ensuite, j'entendis la voix de millions et de millions d'âmes. Ils criaient, pleuraient et gémissaient sans relâche. J'étais si effrayée que je me suis tournée vers le Seigneur et lui ai dit: " Seigneur, où m'as-tu emmené ? Seigneur aie pitié de moi ! " Le Seigneur m'a simplement répondu: " Il est nécéssaire que tu vois ces choses, tu pourras donc les raconter à tous."

HellPuis nous avons continué à avancer à travers ce tunnel en forme de corne, jusqu'à ce que nous arrivions à un endroit complètement noir. Comme si j'avais tiré un rideau extrêmement épais devant mes yeux. Et là j'ai vu des millions et des millions de flammes. Pire encore, j'entendais des cris d'agonie mais je ne voyais personne. J'étais vraiment effrayée. J'ai dis au Seigneur " Oh, je t'en prie Seigneur, aie pitié de moi ! Oh je t'en prie, aie pitié de moi ! Ne me laisse pas dans cet endroit ! Pardonne-moi ! " A ce moment là, je ne savais pas que je n'étais qu'une spectatrice de l'enfer, je croyais que c'était le jour des règlement de comptes. Me tenant devant le Seigneur Jésus, je tremblais violemment car je croyais vraiment que cela, était la fin de ma vie.

Nous nous sommes avancés plus près d'une flamme qui se trouvait en avant de nous; elle était gigantesque et brûlait férocement. J'ai continué à descendre tranquillement, apercevant des multitudes de flammes et entendant des millions d'âmes pleurer à l'unisson.

Table with bottlesEt puis j'ai vu une table de bois qui n'était pas consummée par le feu. Il y a avait dessus ce qui semblait être des bouteilles de bière. Elles semblaient rafraîchissantes, mais elles étaient remplies de feu. Comme je regardais, un homme est soudainement apparu. Sa chair était preque toute détruite et ce qui restait de son vêtement était plein de boue et brûlé. Il avait perdu ses yeux, sa bouche et tout ses cheveux, à cause du feu. Il pouvait me voir, même s'il n'avait plus ses yeux. Je vous rappelle que c'est l'âme d'une personne qui peut penser, raisonner et vraiment voir; non pas vos corps naturels.

L'homme a étendu sa main amaigrie vers le Seigneur et s'est mis à pleurer en disant " Seigneur aie pitié de moi ! Seigneur aie pitié de moi ! Je souffre ! Je brûle ! Je t'en prie, aie pitié et sors-moi de cet endroit ! " Le Seigneur l'a regardé avec pitié et j'ai senti quelque chose de chaud dans ma main. J'ai regardé et c'était du sang, le sang de Jésus ! Le sang du Seigneur provenait de Sa main pendant qu'Il regardait cet homme souffrant, englouti par les flammes.

Puis l'homme a tourné son regard en direction de la table et marché jusqu'aux bouteilles. Il a s'est emparé d'une bouteille mais pendant qu'il s'apprêtait à y boire, du feu et de la fumée s'échappaient d'elle. Il a reculé sa tête et s'est mis à hurler comme je n'avais jamais entendu auparavant. Il criait avec une telle douleur et une telle souffrance, puis il s'est mis à boire ce qu'il y avait dans la bouteille. Mais la bouteille était remplie d'acide et sa gorge fut complètement détruite par cet acide. Vous pouviez voir l'acide passer à travers son estomac et le ravager.

Le chiffre 666 était gravé sur le front de cet homme. Il y avait une sorte de plaque de métal sur sa poitrine qui demeurait intacte malgré les vers ou la chaleur du feu. Il y avait certaines lettres écrites sur la plaque, mais nous ne ne comprenions pas leur signification. Le Seigneur, dans sa grande miséricorde, nous en a donné l'interprétaion. " Je suis ici car je suis un ivrogne." Il implorait le Seigneur pour de la pitié, mais la Parole de Dieu est très claire lorsqu'Elle nous dit, dans 1 Corinthiens 6:10 "..ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu."

Le Seigneur m'a montrée les dernières heures de cet homme sur la terre, exactement comme un film. Je voyais comme un gros écran de télévision qui me montrait ses dernières secondes avant sa mort. Le nom de cet homme était Luis et il était dans un bar. J'ai vu dans ce bar, la même table et les mêmes bouteilles. Autour de cette table se trouvait ses amis. ( Je peux vous dire ceci maintenant, il n'y qu'UN SEUL VRAI AMI et Son nom est JESUS CHRIST. Il est le fidèle ami.) Luis buvait et ses amis aussi. Son meilleur ami a pris une bouteille, l'a brisée et il a commencé à poignarder Luis. Lorsqu'il a vu Luis gisant sur le sol, il s'est sauvé. Luis s'est vidé de son sang jusqu'à la mort. La chose la plus trsite c'est qu'il est mort sans le Seigneur.

Au milieu de tout ça, alors que toutes ces âmes en enfer hurlaient, j'ai demandé au Seigneur, " Oh Seigneur, s'il te plait dis-moi, est ce que cet homme te connaissait ? Etait-il au courant de ton Salut ? " Tristement, le Seigneur m'a répondu, " Oui Lupe, il me connaissait. Il m'avait accepté comme son sauveur, maisl il ne me servait pas." A ce moment là, je me suis sentie encore plus appeurée. Luis pleurait encore plus fort et criait " Seigneur ça fait mal ! Ça fait mal ! Je t'en prie, aie pitié de moi ! " Il étendait sa main vers le Seigneur, mais c'est ma main que le Seigneur a pris à la place et nous nous sommes éloignés des flammes en marchant. Les flammes qui consummaient Luis sont devenues de plus en plus violentes et il pleurait encore plus fort, " Aie pitié de moi Seigneur! Aie pitié de moi ! " Il fut alors perdu dans les flammes.

Nous avons poursuivi notre marche. Cet endroit était si grand et effrayant ! Nous approchions une autre flamme et j'ai dis au Seigneur " Seigneur, je t'en prie, je ne veux plus voir rien d'autre ! Je te supplie de me pardonner ! S'il vous plait, pardonne-moi ! Je ne veux pas voir ça ! " Alors j'ai fermé mes yeux, mais qu'ils fut fermés ou ouverts, je voyais quand même. Cette flamme baissait lentement et j'ai commencé à entrevoir une femme. Elle était couverte de boue et la boue était pleine de vers. Il lui restait très peu de cheveux sur la tête et son corps était durci par cette boue infestée de vers. Cette femme était consummée par les vers qu'il y avait partout sur son corps. Et elle criait " Seigneur, Aie pitié de moi ! Seigneur, Aie pitié de moi et pardonne-moi ! Regarde-moi ! Ça fait mal ! Aie pitié de moi ! Enlève-moi ces vers ! Sors-moi de cette place de tourments car ça fait tellement mal ! " Le Seigneur l'a simplement regardée avec un grand chagrin. Lorsque nous tenions Sa main, nous pouvions ressentir la douleur et la peine dans le coeur du Seigneur pour toutes ces âmes perdues qui brûleraient dans le feu de l'enfer pour l'éternité.

Cette femme n'avait pas de yeux ni de lèvres, mais elle pouvait encore voir et ressentir; la douleur était plus grande. Elle avait une bouteille pleine d'acide dans les mains mais elle croyait que c'était du parfum. Je pouvais voir que c'était de l'acide et que ça brûlait son corps chaque fois qu'elle le vaporisait. Malgré tout, elle continuait encore et encore à vaporiser cet acide sur son corps. Elle persistait à dire que c'était un parfum très coûteux. Elle croyait également qu'elle portait un magnifique collier, mais je voyais un serpent enroulé autour de son cou. Elle croyait qu'elle portait des bracelets de grandes valeurs, mais je voyais qu'en réalité, c'était des vers de 30 cm (1 pied) de long qui creusaient voracement dans ses os. Elle disait que ses bijoux étaient tout ce qu'elle avait, mais moi je voyais des scorpions et des vers partout sur son corps. Elle portait elle aussi une plaque métallique que tout le monde porte en enfer. Il était écrit: " Je suis ici pour vol. "

Cette femme n'avait aucuns remords pour ses péchés. Le Seigneur lui a demandé, " Magdalena, pourquoi es-tu ici ? " Elle a répondu: " Moi, ça ne me dérangeait pas de voler les autres. La seule chose qui était importante pour moi était mes bijoux et me procurer des parfums coûteux. Ça m'était égale qui je volais, en autant que j'avais fière allure."

Je tenais la main du Seigneur pendant que je voyais les vers creuser au travers son corps tout entier. Magdalena tentait de se retourner cherchant quelque chose. Une fois de plus, j'ai demandé au Seigenur " Seigneur, est ce que cette personne te connaissait ? " Et le Seigneur m'a répondu, " Oui, cette personne me connaissait. "

Magdalena regardait aux alentours en disant " Seigneur, où est cette femme qui me parlait de Toi ? Où est-elle ? Je suis en enfer depuis 15 ans. " Toutes les personnes en enfer se rappellent de tout. Magdalena continuiat à dire, Où est cette femme ? Je ne la vois pas ! " Je savais que son corps ne pouvait pas se retourner car sa chair demeurait dans la même position. Elle essayait de se tourner pour regarder dans d'autres flammes et trouver cette femme qui lui avait parlé de Dieu. Le Seigneur lui a répliqué " Non ! Non, Magdalena, elle n'est pas ici. Cette femme qui te parlais à propos de Moi , est avec Moi dans le Royaume des Cieux. "

En entendant ces mots, elle s'est jetée d'elle même dans les flammes qui la brûlaient bien davantage. Sa plaque métallique la condamnait comme étant une voleuse. Je veux que vous lisiez dans La Parole de Dieu, à Esaie 3:24 Au lieu de parfum, il y aura de l'infection; au lieu de ceinture, une corde; au lieu de cheveux bouclés, une tête chauve; au lieu de large manteau, un sac étroit. Une marque flétrissante, au lieu de beauté. "

Comme nous poursuivions notre marche avec le Seigneur, j'ai vu une énorme colonne remplie de vers. Il y avait autour, une glissade faite d'un métal rouge et brûlant. Un panneau lumineux, qui pouvait être vu de partout, était accroché à la colonne. Sur ce panneau on lisait," Bienvenus tous les menteurs et les colporteurs " Au bout de la glissade, se trouvait une lagune bouillante. Elle ressemblait à du soufre brûlant. Puis j'ai aperçu un homme complètement nu descendre de la glissade. A chaque descente, la peau des gens s'enlevait et collait sur les bords de la glissade. Et lorsqu'ils tombaient dans la lagune brûlante, leurs langues s'étiraient jusqu'à ce qu'elles explosent et puis les vers apparaissaient à la place de la langue. C'était le tout début des tourments. La Parole de Dieu dit dans Psaumes 73:18-19 " Oui tu les places sur des voies glissantes, tu les fais tomber et les mets en ruines. Eh quoi ! En un instant les voilà détruits ! "

Après avoir vu tout ça, nous sommes sortis hors de l'enfer. Je veux simplement vous dire que les Cieux et l'Enfer sont beaucoup plus réels que ce monde physique que nous connaissons. C'est ici, que nous décidons qu'elle direction nous voulons prendre: passer l'éternité avec Jésus ou brûler en enfer. Le Seigneur nous a dit, " Sans la sainteté, aucun homme ne me verra, sans la sainteté aucun homme ne me verra. " (Hebreux 12:14) C'est pourquoi je veux vous dire la même chose aujourd'hui, " Sans la sainteté vous ne pouvez pas voir le Seigneur. "




14/03/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres