RAMANANTSOA TOVO_HOLY_TOAVINA IRINA_TENDRY ANDRAINA

RAMANANTSOA TOVO_HOLY_TOAVINA IRINA_TENDRY ANDRAINA

Parlons concrètement de la dîme (2)

Parlons concrètement de la dîme (2) 
En écrivant sur la dîme, j’ai reçu plusieurs réactions de la part des lecteurs ; des réactions majoritairement favorables, mais dont une partie n’adhère pas du tout, du fait qu’il faille continuer à payer la dîme. Certaines réactions prétextaient que la dîme faisait partie de la loi et puisque la Loi étant abolit, nous ne devons pas continuer à la payer. D’autres étaient plutôt portées sur la question de savoir laquelle des dîmes fallait-il payer puisque dans la Loi, il y en avait plusieurs. J’ai aussi reçu des interrogations sur comment devons-nous payer notre dîme ? 
Voilà les sujets que je compte aborder dans cette seconde partie de l’exhortation sur la dîme. 
 
 
LA DÎME ET LA LOI
 
Je commence par préciser que le paiement de la dîme a commencé bien avant la Loi avec Abram, quand il ne se nommait pas encore Abraham. Abram paya la dîme de tout, de tout ce qu’il avait comme revenu. Béni soit le Dieu Très-Haut, qui a livré tes ennemis entre tes mains ! Et Abram lui donna la dîme de tout Genèse 14:20. Il n’agissait pas sous la Loi, mais plutôt sous la conduite du Saint Esprit qui l’orientait à faire des actions agréables à Dieu. Cela nous permet de ne pas faire référence  immédiatement à la Loi lorsque nous parlons de Dîme. Et même si la dîme venait de la Loi comme le prétextent certains pour ne pas la payer, pourquoi continuent-elles à payer les offrandes, car les offrandes aussi faisaient partie de la Loi. Tu offriras le second agneau entre les deux soirs, avec une offrande et une libation semblables à celles du matin ; c’est un sacrifice consumé par le feu, d’une agréable odeur à l’Eternel Exode 29:41
Payer la dîme n’est pas mettre la loi en pratique, car les conditions ne sont pas les mêmes. Comprenons bien que Christ n’est pas venu pour abolir la LOI. Il est venu afin que les desseins de Dieu ou la vision de Dieu contenus dans la Loi puisse s’accomplir dans la Foi, de telle sorte que les choses ne soient plus imposées au croyant afin de laisser le croyant agir librement par amour et par obéissance à son Dieu. Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir Matthieu 5:17.
 
 
LAQUELLE DES DÎMES PAYER ?
 
Je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus Luc 18:12. 
Abraham paya la dîme de tout, je dirai de tous ses revenus, comme le faisait le pharisien orgueilleux en Luc 18. Les revenus concernent tout ce que nous gagnons par effort de travail : salaires, récoltes, commissions, primes, bénéfices, bétails, bourses, affaires, commerces etc…
Pour ce qui est les autres dîmes : la dîme qui revient à la personne elle-même d’aprèsDeutéronome 14:22-26, la dîme des veuves et des orphelins d’après Deutéronome 14:28-29 , la dîme des lévites d’après Nombres 18:21 , la dîme de la dîme pour Aaron d’après Nombres 18:28 ; elles font parties de la Loi et ne concernent aucunement la dîme à payer de nos jours. 
Dans nos communautés, nous payons tous un seul type d’offrandes pendant que dans la Loi, il y a en un grand nombre. Il en est de même pour la dîme, qui ne concerne que nos revenus, tous nos revenus pour être précis. Les dons, les offrandes, l’argent de poche etc…ne sont pas concernés par la dîme, même si nous devons penser à faire des offrandes à Dieu malgré tout.
 
 
COMMENT PAYER SA DÎME ?
 
Pour payer sa dîme, il faut tenir compte de quelques aspects importants, car la dîme ne se paye pas n’importe comment et n’importe où. 
 
Prélèvement : Enlever la dixième partie de notre revenu, de préférence avant tout type de dépenses personnelles. Cela nous permet de donner à Dieu les prémices de nos revenus, à faire de Lui l’Alpha. Mettre la partie prélevée si c’est de l’argent dans une enveloppe et la mettre de côté pour la donner à Dieu. Je précise que nous ne sommes aucunement obligés de mentionner nos noms sur les enveloppes comme l’exigent certaines communautés. Nous ne donnons pas à une communauté ni à un homme mais à Dieu et cet acte libéral devrait se faire entre nous et Dieu. 
 
Etat du cœur : Payer la dîme n’est pas une obligation ainsi que tout le contenu de la parole de Dieu sous la Foi, sinon nous revenons au temps de la Loi. C’est par obéissance volontaire que le croyant doit la donner dans un esprit de joie et d’adoration, ainsi que de reconnaissance, car la reconnaissance devrait être l’esprit clé du paiement de la dîme. Surtout ne pas la payer tout en étant principalement motivé par les bénédictions qui découlent de son paiement. L’œuvre de Dieu a besoin de nos dîmes, les veuves et les orphelins aussi, car la religion pure et sans tâche prend soin d’eux Jacques 1:27.
 
La maison du Trésor : La maison du Trésor représente la Banque Céleste de Dieu, où est déversé tout type de moyens utiles à l’avancement de l’œuvre de Dieu ici bas. Ce n’est pas une maison physique, mais une maison physique peut en être un canal, telle qu’une église, un ministère, une œuvre, pourvu que cet argent serve à Dieu et à son œuvre. 
Ce qui démontre que nous devons fréquenter des églises et des ministères vivants qui reversent les trésors qu’elles récoltent dans la maison du Trésor. La maison du Trésor regroupe les dîmes et les offrandes et elle prend soin des démunis, des hommes de Dieu selon ce qui est nécessaire, des charges fixes et des imprévus des églises ou des ministères, du financement des programmes à la gloire de Dieu et de l’évangélisation etc… Malheur à l’homme de Dieu qui détourne son contenu et au fils de Dieu qui n’y met rien. 
 
Payer sa dîme est une très bonne chose, mais comprenons que Dieu recherche notre sanctification, Il veut que nous aimions notre prochain, que nous le servions et que nous soyons remplis d’humilité !


25/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres